Fiche Affelnet : L’impact des résultats scolaires et des statuts boursier et REP

Dans nombre d’académies, les résultats scolaires sont le deuxième critère le plus important pour valoriser le dossier d’un élève. A Paris ils comptent (pour l’année 2017-2018) pour 9 600 points maximum sur les 19 200 points au total (19 200 dans le cas général, 24 000 pour le cas d’un élève boursier).

Sont prises en compte les notes présentes sur les bulletins trimestriels de troisième dans les différentes champ disciplinaires (=matières français, maths, etc.). L’académie va ensuite appliquer une formule mathématique à ces notes pour les « lisser » à l’échelle de Paris. L’objectif de ce lissage est que chacun des champs disciplinaires ait le même poids pour le calcul des points. Contrairement à ce qui est souvent supposé, ce lissage ne prend pas en compte le collège d’origine et n’a pas pour objectif de rééquilibrer entre collège.

L’évaluation des huit composantes du socle commun de connaissances (maîtrise du français écrit et oral, arts, sciences, sport, etc.), que tout élève est censé connaître en fin de troisième sera aussi pris en compte en même temps que les notes.

Pour l’année 2016-2017, l’importance de l’évaluation du socle de compétences était majeure, puisque sur les 8 000 points maximum du barème de l’époque, 6 000 étaient affectés au socle commun et seulement 2 000 aux notes.

Pour l’année 2017-2018, le système est un peu plus logique, avec 4 800 points pour l’évaluation du socle commun de compétences et 4 800 points pour les notes – 50/50, soit 9600 en tout sur les points donnés par l’équipe pédagogique du collège.

Attention quand même. Les élèves qui iront en seconde générale et technologique auront pour l’immense majorité d’entre eux entre 13 et 16 points Affelnet (ce qui équivaut à des moyennes entre 10 et 20) pour les champs disciplinaires (qui correspondent à des notes supérieures à 10 de moyenne) et entre 13 et 16 pour les compétences (« maîtrise satisfaisante » ou « très bonne maîtrise »). Par conséquent, les élèves ne sont pas notés entre 0 et 9600 mais entre 7800 et 9600 points.

Attention encore : Les langues, les enseignements d’exploration ou les enseignements facultatifs ne sont pas pris en compte dans la procédure d’affectation. Cela signifie que vous n’aurez aucun avantage à demander un lycée avec cours de russe si vous avez fait russe au collège, cela ne sera pas pris en compte (ce problème sera réglé par ailleurs : le mercredi après-midi, vous irez suivre vos cours de russe dans un autre lycée…). Mais bien évidemment vos notes de russe comptent dans vos notes prises en compte par Affelnet.

L’impact du statut de boursier :

Le statut de boursier a fait débat pour l’affectation dans les lycées à Paris. Mais c’est le véritable outil de mixité sociale tel que défendu par la rue de Grenelle. Il accorde en 2017-2018 le total de 4 800 points d’office aux élèves boursiers, ce qui leur assure quasi certainement de voir passer leurs dossiers devant ceux des non boursiers. En effet, si un élève a entre 7800 et 9600 points avec les points donnés par le collège, un boursier avec son bonus aura entre 12600 et 14400 points ce qui le fait passer devant tous les non-boursiers quelques soient leurs résultats

Ce nombre de points de boursier très élevé a fait naître la polémique, en 2016 quand au lycée Turgot (Paris 3e) 83 % des admis en seconde se sont retrouvés être boursiers, ce qui a fait du lycée Turgot, grâce au bonus boursier, le lycée le plus ségrégué de Paris peut être de France. C’est pour cela qu’un plafonnement des élèves boursiers a été mis en place en 2016-2017 : il y a eu seulement 38% de boursiers au lycée Turgot en 2017.

Le plafonnement pour 2017-2018 est variable selon les districts, pour se rapprocher de leurs taux réels de boursiers (il était partout à Paris de 50% en 2016-2017), ce qui signifie que dès que le taux plafond est atteint par des élèves affectés boursiers, le bonus cesse d’y être pris en compte.

L’impact des points REP

Ces points REP (480 points) seront donnés aux élèves non boursiers ayant passé leurs 4 années de collège dans un même collège classé REP (groupe 4). Ce bonus par rapport aux 9600 points de notes et de compétences, aux 9600 points de district et aux 4800 de bonus boursiers peuvent paraitre faible. Il s’agit cependant de regarder cela plus attentivement

Les 9600 points de district sont tellement importants que les élèves ne peuvent quitter leur district. Tous les élèves ont donc 9600 points de district. Les 4800 points de bonus boursiers sont aussi tellement importants que tous les boursiers sont classés devant les non boursiers indépendamment de leurs résultats. Il s’agit donc de comparés les points des élèves non boursiers avec et sans bonus REP

Les élèves non boursiers qui postulent pour des lycées de seconde générale et technologique ont entre 7800 et 9600 « points Affelnet », soit une différence maximum de 1800 points environ. Les 480 points du bonus REP correspondent donc à 25% de points en plus. Ce bonus, une fois mis en place aura donc un impact important sur l’affectation. Cet impact aura un fort impact dans le district Est et aussi dans une moindre mesure dans le district Nord, qui sont les deux districts ou le nombre de collège en REP est important. On estime dans le district Est à 1000 les élèves non boursiers qui bénéficieraient de ce bonus REP et à 2500 élèves non boursiers qui ne bénéficieraient de rien. Pour avoir 1000 élèves ayant une meilleure affectation par rapport à leurs vœux grâce au bonus REP, ce sont 2500 non bonusés qui en auront une moins bonne.